© Studio JBSB 2019

ENSAD Nancy

Jean-Baptiste Sibertin-Blanc est enseignant à l’École Nationale Supérieure d’Art et de Design de Nancy depuis 2012.

Glass Room        design.ensa-nancy.net

En 2013, Jean-Baptiste Sibertin-Blanc créé l’Atelier de Recherche et de Création Glass Room à l’invitation de Christian Debize, Directeur l’École nationale supérieure d’art et de design de Nancy. Cet atelier explore dans des échelles diverses, tant sur le plan de la méthodologie de travail, de la conception, de la représentation, que de l’économie de la fabrication, les possibles d’un matériau complexe, omniprésent dans nos quotidiens et d’une extrême modernité. 

En 2014, l’Ensad développe un partenariat avec le master Verre, Design

et Architecture de l’École nationale supérieure d’architecture de Nancy.

En 2017, Glass Room devient partie intégrante du parcours Design et Matériaux porté par l’Ensad et Mines Nancy.

Glass Room a reçu en 2014 et 2016 le Prix du Jury Challenge Startem / ARTEM

Glass Room 2.png
Glass Room 1.png
Artem DP Glass room-1_1.png
Artem DP Glass room-2_2.png

http://design.ensa-nancy.net/jean-baptiste-sibertin-blanc-une-histoire-du-verre/

https://twitter.com/hashtag/JeanBaptisteSibertinBlanc?src=hash

Design'Air

Design’Air est le nom d’un partenariat conclu entre AtMO Grand Est et l’Ensad de Nancy en 2016. Grâce à ce dernier, des étudiants en design étudient un objet pour donner à voir la qualité de l’air dans l’espace urbain. Pour développer ce projet de recherche et de développement, les étudiants en design (3ème et 4ème année) de l’Ensad sont associés aux étudiants de l’École des Mines et du Master Design Global M2 de l’Université de Lorraine dans le cadre de l’alliance ARTEM. Avec la participation de Claire Fayolle.

Est_Républicain.png
COUV Design'Air-1.png

Nancy : un mobilier urbain pour indiquer la qualité de l’air

Le projet inédit mené par les futurs designers de l’Ensa à Nancy et Air lorraine

https://www.estrepublicain.fr/edition-de-nancy-ville/2016/01/18/un-mobilier-urbain-pour-indiquer-la-qualite-de-l-air-le-projet-inedit-mene-par-les-futurs-designers-de-l-ensa-a-nancy-et-air-lorraine

CROUS

En 2015, L’Ensad et le CROUS Lorraine signent une convention de partenariat pour la réflexion, la conception et le suivi de fabrication d’une carafe en verre pour les tables de restaurant des CROUS, dans une optique de revalorisation globale de l’image de marques des restaurants universitaires.

Projet en cours de développement industriel.

Couverture CROUS.png
COUV 2 Sibertin-Blanc-1.png

ICN Business School

Depuis 2013, Jean‐Baptiste Sibertin‐Blanc est coordinateur des enseignements du design pour le Master Luxe et Design Management de l’ICN Business School de Nancy, dirigé par Maxime Koromyslov.

version_français.png
Artem ICN Master Luxe-1_1.png
Artem ICN Master Luxe-2_2.png

Communauté d’agglomération Seine-Eure

 

Dans le cadre d’une convention de partenariat signée pour 3 ans en 2016,

la Communauté d’agglomération Seine-Eure et la Chambre de Métiers

et de l’Artisanat de l’Eure initient une formation permettant à plusieurs artisans, calligraphe, costumier, ébéniste, céramiste, bijoutier, facteur d’orgue, photographe, bronzier, vitrailliste, tapissier… de mettre en œuvre une méthodologie de design adaptée aux métiers d’art. Jean Baptiste Sibertin-Blanc déploie cet accompagnement adapté aux contextes de chaque artisan pour la création de nouveaux modèles ; de l’état de l’art à l’analyse critique de sa production, du repérage des axes de développement au développement d’une collection. En partenariat avec l’Institut français du design.

Mon_Agglo_#22_-_Décembre_2017-22.jpg
Mon Agglo #22 - Décembre 2017-1.jpg
Mon Agglo #22 - Décembre 2017-2.jpg

Fondation d'entreprises Hermès

 

Créée par la Fondation d’entreprise Hermès, la première Académie des savoir-faire «Xylomanies ! Explorer les savoir-faire du bois» regroupe 10 artisans/maîtres d’art, 5 designers et 5 ingénieurs sous la direction artistique de Patrick Jouin.

Pour en savoir plus : 3 questions à... Patrick Jouin

https-__www.lemonde.fr_m-actu_article_20
1_Académie_des_savoir-faire.jpg
Académie_des_savoir-faire.png
le bois _ collection savoir-faire.jpg

INMA

Journées Européennes des Métiers d’Art

Palais de Tokyo, Paris, 4, 5 et 6 avril 2014

En marge de l'exposition Period Room, Slow Made propose une expérimentation du "temps de la création". LAB-A-JOUR investit le Tokyo Art Club du Palais de Tokyo pour animer un espace expérimental inédit.

Au travers d'un laboratoire communautaire et ouvert (Hacker Space),

de jeunes talents des métiers d'art et du design issus de l'École Boulle,

de l'Ensci et des Compagnons du devoir sont associés des hackers pour réinventer un objet domestique incontournable de nos cadres de vie :

l'Abat-jour. Véritable fabrique work in progress, "LAB-A-JOUR" est parrainée par le designer Jean-Baptiste Sibertin-Blanc, avec l'objectif de donner vie

à des maquettes et des prototypes.

« Design & Imaginaire »

Université de Nîmes (PROJEKT) & Université Paul Valéry Montpellier 3 (IRSACRI)

 

L’esthétique de l’effacement

« Nous vivons dans des environnements saturés de choses, dans lesquels,

de manière paradoxale, nous nous détachons du design d’objet qui est notre culture. Notre rapport au luxe, au monde matériel, aux autres, se vit sur des modes de plus en plus ludiques. Le design numérique prend la parole et nous dicte une relation au temps toujours plus rapide, une relation à l’écran toujours plus prégnante. Une relation nouvelle aux choses s’invente en posant chaque jour de nouvelles inconnues dans l’équation du design.

Les artistes sont les premiers à avoir questionner le vide, la disparition, en réaction aux évolutions technologiques de toutes natures. Si le designer

a pour rival le virtuel, le réel nous oblige à imaginer des scenarii aimables en associant matière et nouvelles fonctionnalités. L’imaginaire des métiers d’art s’étiole par l’absence d’un souffle de modernité, et l’imaginaire du monde numérique semble oublier qu’il y a dans nos attentes, une soif de nature,

au sens propre du terme, que la matière porte dans son ADN. La rencontre de ces 2 imaginaires, dont les logiques sont respectivement dédiées aux objets et aux services, sont à même de s’enrichir de valeurs d’authenticité, partagées par l’un et l’autre. La matière, le toucher, les savoir-faire, doivent être à la rencontre de ces deux univers qui se croisent et se frottent, pour formuler une critique positive à l’égard de l’objet connecté.

Objets connectés pour intelligence assistée, autonomie ou hétéronomie ? L’intervention du designer se redéfinit par l’expérience, associée à la matière : pour quelles fonctionnalités, quelles matérialités, quels rapports au temps, quels rapports à l’espace ? »

Design & Imaginaire JBSB.jpg
1 Design & Imaginaire AFFFICHE.png
Design & Imaginaire PROGRAMME.png
Design & Imaginaire POSTER JBSB.png

Royaume du Maroc

Marrakech

 

En 2012, Millenium Challenge Corporation finance un programme d’élargissement de l’accès aux qualifications et aux compétences d’un groupe de 12 artisans d’art. Sélectionnés dans les 5 métiers du bois, de la ferronnerie, du cuir, de la céramique et du tissage, chaque artisan met en œuvre une méthodologie de conception appropriée aux particularités de son atelier et de son métier. J’accompagne ce projet piloté par le CERFAV sur 6 mois, afin de pérenniser ces recherches avec le Ministère de l’Artisanat du Royaume du Maroc.

1/4
COUV_Prés_JBSB_Projet_Maroc-1.png

" Un regard d’obsidienne "

L’exposition « Un regard d’obsidienne » est née de la rencontre entre JBSB et Michel der Agobian, fondateur de la marque CUB-AR, afin d’expérimenter comment artistes, sculpteurs, orfèvres, architectes et designers peuvent dessiner de nouveaux scénarios dans un monde industriel sophistiqué qui ignore souvent les matières naturelles.

Commissaire et directeur artistique de l’exposition « Un regard d’obsidienne »

Galerie Pierre-Alain Challier, Paris

 

Portfolio de l'exposition Un regard d'Obsidienne sur luxuryculture.com

Luxuryculture.com / Romancing the Stone
Living 24 Italie

Un_regard_d'Obsidienne._13_créations.png

GRET

Entre 1992 et 1998, Jean-Baptiste Sibertin-Blanc accompagne un programme de développement initié par le Fond Européen de Développement (FED) au bénéfice de la Commission de l’Océan Indien. Il anime plus de 20 ateliers de formation et de réflexion d’un mois dans les 5 pays de la COI : Madagascar, Île Maurice, Île de la Réunion, Seychelles et Comores. Les objectifs sont de développer méthodologie et nouveaux produits avec des artisans issus de savoir-faire locaux divers : ébéniste, ferblantier, cornetier, lapidaire, fondeur…